accueil - projet mini fusées











Mardi 5 juin 2012


Le grand jour !!


Un article de l’Est Républicain sur le projet.

Nous avons commencé la journée en terminant les fusées pour certains groupes ( qui n’avaient toujours pas fini le circuit électrique ), puis nous sommes partis avec le super mini bus du lycée (! !)

Arrivés sur l’aérodrome de Thise, nous avons installé la rampe de lancement des mini fusées, fabriquée par une classe de l’IUT de Belfort : le pupitre à 60m et la zone publique à 90m.

Après avoir mangé, nous avons commencé à tirer les mini fusées avec David (lanceur de fusées du Pavillon des Sciences) : Les vols nominaux (2 sur 6, c’est déjà ça :)) (un vol nominal est un vol où le système de freinage a marché correctement) ont été très bien effectués : les parachutes se sont ouverts sans problème. Quant aux vols balistiques (4 sur 6) (les vols balistiques sont des vols où le système de freinage n’a pas bien fonctionné et ne s’est pas déployé), les parachutes ne se sont pas déclenchés ; la fusée s’est plantée dans le sol.

Ces fusées peuvent atteindre une hauteur de 300 mètres.

Les micro-fusées ont elles aussi décollé ; pour ces dernières, tout ne s’est pas aussi bien passé : il y en a seulement 2 qui ont fonctionné sur 7 micro-fusées. Les micro fusées qui avaient des projets "bizarres" ont fonctionné au même titre que les fusées "traditionnelles".

Cette journée était trés enrichissante, l’activité était originale et trés intéressante. Le projet est à refaire l’année prochaine !

Dommage, car nous n’avons pas pu réaliser les projet que nous avions entrepris d’aller à Toulouse au siège du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales)

Heureusement, le beau temps était au rendez vous et on a pu suivre du regard le vol complet de nos bolides. Néanmoins quelques fusées ont fait l’objet de vol balistique (fusées non équipées de parachute) appelée "mulets" dans le milieu.

"Nous avons été étonnés de la portée et de l’accélération de nos machines de guerre" .



jeudi 24 mai


J-5.


Nous avons fini de souder le système ; il nous reste encore les résistances à souder et à découper la trappe. Il faut faire le dossier Stabilito de nos fusées pour s’assurer de leur stabilité !

Dans des plaques de balsa, nous devons implanter nos circuits électriques afin de mettre le minuteur en action. Il faudra aussi donner un nouveau nom aux fusées et chercher le centre de gravité.

Il y a donc encore quelques tâches avant le décollage mardi 5 juin !



Mardi 15 mai


Attention à la chute


Ca y est : on a commencé à découper les parachutes dans la toile et on les a rivetés. D’autres élèves ont dessoudé les fils électriques du circuit imprimé car les fils utilisés au départ étaient trop gros et trop souples.



mardi 17 avril


J-40 : la finition


Nous avons continué la construction des mini-fusées : collé les ailerons sur le tube, relié la trappe au tube et assemblé l’ogive créée avec l’imprimante 3D. Toutes les ogives sont de bonnes dimensions mais pas de la même forme.



infos


Mardi 27 Mars


Nous avons vu l’artificier. Il nous a expliqué en détails les points importants de la mini-fusée ( la trappe en particulier, avec le système électronique placé à l’intérieur du tube de la fusée). On a donné le nom des fusées de tout le monde (pas toujours facile à trouver).

M. Geoffroy nous a aussi expliqué le déroulement du lancement : le matin, nous passerons le contrôle technique et l’après midi, ce sera le LANCEMENT :-P.



jeudi 12 avril


On avance, on avance...


Nous avons terminé les soudures du circuit qui déclenchera la sortie du parachute ; celui-ci ralentira la chute de la fusée. Certains ont achevé le découpage de la trappe du parachute, pendant que d’autres collaient les ailerons sur le "cul" de la fusée.



mardi 10 avril


Ailes ronds et trappes


Nous avons continué la création des ailerons ; ils sont aujourd’hui fixés au tube. Nous avons aussi découpé des trappes (une par tube) pour permettre au parachute et au circuit électrique d’être insérés puis éjecté durant le vol (le parachute seulement :)). Ça avance, ça avance...




reprise pour de vrai....


Ça y est, on a enfin attaqué le projet "Mini fusée". Pour commencer, nous avons conçu les ailerons en plastique. La découpe doit être à la pointe pour avoir une trajectoire parfaite durant l’envol de la fusée.

Ensuite viendra la fabrication du système d’ouverture pour le parachute et jeudi, on devrait imprimer les ogives.

Bref, il reste encore du travail mais on sera dans les temps pour les faire décoller au moins de mai !!!



la micro-fusée en cours de construction...


Mardi 20 mars


Nous avons continué la découpe des ailerons de la mini fusée. Les ailerons sont découpés dans des plaques de plastique. Nous devons faire des entailles au-dessus et en-dessous pour pouvoir les emboîter l’un dans l’autre. Ensuite, nous avons découpé un rond pour maintenir le dessous des ailerons, et pour aider à la poussée.

Certains groupes ont fini les ailerons en les limant et en les ajustant aux endroits où ils avaient découpé précédemment.

La mini-fusée est un projet plus intéressant que la micro-fusée car il y a plus de choses à réaliser au niveau de la construction globale.




Jeudi 15 mars


Nous avons commencé la fabrication de l’ogive des mini-fusées. La taille est complètement différente (plus grosse) ; toutes les cotes sont à refaire.



mardi 14 février


reprise...


Mardi 14 février, la plupart des groupes ont fini la conception de leurs micro-fusées. Quelques groupes créent de nouvelles ogives pour améliorer les performances de la mini-fusée. Et un autre groupe en est au stade de la création des ailerons sur le modèle des ailes du mirage 2000.




hibernation


Depuis quelque temps, nous sommes en "stand by". La plupart des groupes ont réutilisé la forme des ogives de la micro-fusée sauf deux qui l’ont remise au point ou rénovée vu les échecs de lancement.



mardi 10 janvier


C’est reparti !


Nous avons reçu le matériel pour pouvoir réaliser une nouvelle micro-fusée ; nous avons commencé la conception et vérifié la stabilité de nos fusées sur stabilito. Nous avons commencé à découper le tube ainsi que les ailerons puis nous les avons collés.



suite...


Mardi 13 Décembre


Aujourd’hui, nous avons commencé le cours par la présentation rapide du logiciel Stabilito que nous allons utiliser plus tard. Ce logiciel va nous permettre de savoir si la fusée sera stable, ou pas assez et si les ailerons seront bien conçus. Puis nous avons commencé à imaginer la forme de la prochaine micro fusée. Nous avons réalisé un schéma à taille réelle de la fusée sur feuille avec toutes les cotes demandées par le professeur.

C’est assez marrant de voir que les choix de notre première micro fusée nous influencent sur celle que l’on réalise sur papier. Par exemple, notre groupe a voulu garder la forme de la première ogive.



jeudi 24 novembre


ça fuse !


10h30 : nous voilà à la Malcombe ! Un vrai marécage... Il fait froid.

Mais bien vite, on oublie tout ça et on se concentre sur nos micro-fusées qui vont partir. C’est le grand jour !!!

Les moteurs sont installés dans toutes les fusées, sauf dans une qui a été cassée lors du transport. Le lancement se fait. Toutes les fusées ont décollé. Après, la trajectoire est différente pour chacune. (voir nos videos). Trois ont quand même eu une trajectoire parabolique. Visiblement, pour une bonne trajectoire, il faut un équilibre entre le poids de l’ogive et celui des ailerons. Il semble aussi que la forme des ailerons ait une incidence sur la trajectoire.

A noter qu’un seul parachute a marché !

Ce que nous retenons pour la suite : pas d’ogive trop lourde, pas de trous dans les ailerons, symétrie des ailerons. C’était une matinée cool !!

Ce jour-là, nous avons aussi amené un drone piloté à distance par un élève depuis son iPhone (sacré pilote :p). C’est un deuxième moyen génial de filmer les décollages avec des vues exceptionnelles. Malheureusement, la qualité des vidéos n’était pas à la hauteur de nos attentes ! :(

Sinon, c’était une bonne expérience ! Les prochaines fusées sont en cours de création. Elles seront élaborées pour avoir un équilibre et un envol parfaits (ou presque).



Jeudi 17 novembre


Grosse déception


Les fusées ne peuvent être lancées (raison purement administrative...) ! ATTENTE...



mardi 15 novembre


On fignole, on fignole...


Aujourd’hui, nous avons fignolé nos fusées (solidifié les ailerons, fait les dernières décorations,...). Puis, tous les groupes ont dû coller une paille sur leur engin afin de le diriger au décollage.

Et voilà ! On arrive au bout de la construction de notre première fusée ! Il ne nous reste plus qu’à les faire décoller !! Enfin, si elles décollent... N’oublions pas que c’est un projet fou. Mais les micro-fusées sont inoffensives et sécurisées. Les moteurs ne seront installés que quelques instants avant le décollage.



mardi 8 novembre


Le projet prend forme


Nous avons finalisé les fusées:fin du coloriage des ailerons, du corps et de l’ogive, collage.

On leur a donné un nom ; on a donc "R7", "Euromir", "Com8", "Supernova", Sojourner", "Colombia", "Apocalypse".

Nous avons percé le tube de la fusée et attaché l’ogive à l’aide d’une corde. Grâce à cette corde, nous avons installé à l’intérieur du corps de la fusée le système de ralentissement. Ce sera de la rubalise. Tous les groupes ont préféré cela à la réalisation d’un micro-parachute. Malgré tout, nous ne voyons pas trop comment ce petit bout de plastique pourra ralentir la fusée en pleine chute ! x)

Ensuite, nous avons fait une présentation video de la fusée par groupe (à vous d’apprécier...) Vous y verrez pourquoi on a choisi telle forme et comment on a assemblé la fusée.

Les ogives étant déjà réalisées, nous les avons testées car certains d’entre nous avaient oublié de côter leurs objets durant la création sur Solidworks (voir photos). Ensuite, nous avons "customisé" les fusées à l’aide de feutres pour tableau blanc, ce qui est loin d’être très pratique !!

Nous avons récupéré nos exposés d’histoire. Le prof en a mis quelques-uns sur le site (voir "Nos recherches"), les autres sont incomplets. D’ici peu, tous seront prêts.



Mardi 20 octobre


Construction...


Ça y est : nous avons commencé la construction de la micro-fusée :) Nous avons découpé le corps de la fusée (tube en carton qui ressemble à une sarbacane), nous avons découpé les ailerons en balsa, puis on les a collés sur le tube. Chaque groupe a eu la liberté de créer les ailerons qu’il souhaitait. il y en a qui ont fait 3 ailerons de la même forme que l’ogive, d’autres qui en ont fait 8 en alternant grands et petits. Le but est de tenter des expériences qui permettront de définir des impératifs de construction et de vol pour la mini-fusée.

Impressions :
- "C’est un projet fou avec une petite part d’inquiétude : on ne sait pas toujours si notre fusée volera ou si elle fera un flop :( !!"
- "Les heures d’accompagnement consacrées à ce projet passent trop vite."



Jeudi 6 octobre


Les choses se précisent...


Nous avons commencé à dessiner l’ogive de la micro fusée sur un logiciel nommé solidworks, c’est un logiciel compliqué !! Mais il permet de dessiner des pièces en 3D (on peut voir 3 dessins de nos futures ogives en pièce jointe). Nos ogives seront constituées en ABS (c’est un thermoplastique employé par l’industrie pour des produits rigides, légers et moulés comme le carénage des voitures, des scooters...).

Pour l’instant, on se rend compte que notre projet est libre (liberté de la forme de l’ogive par exemple) mais qu’il y a quand même des contraintes (diamètre et hauteur de l’ogive ; elle doit être creuse pour favoriser la récupération de la micro-fusée).



Mardi 4 octobre


C’est pas sorcier de faire une fusée !


Nous avons regardé l’émission "C’est pas sorcier" sur la fusée Ariane5. L’étude était centrée sur la construction du lanceur :
- dans les deux boosteurs latéraux, le combustible n’est pas liquide mais sous forme de gomme car il prend moins de place et brûle plus longtemps.
- le lanceur Ariane5 n’est pas une fusée mais un lanceur prédestiné à ne jamais revenir sur terre et à mettre en orbite des satellites.
- une fusée transporte 90% de carburant, les 10% restants sont constitués de satellites ou d’ordinateurs qui dirigent la fusée.



Mardi 27 septembre


Préparation de la micro-fusée


Pour débuter, nous avons essayé un moteur de microfusée, qui n’a fonctionné qu’à partir du troisième essai ! Comme on dit chez nous : jamais 2 sans 3. :p . Sa puissance nous a tous impressionnés étant donné qu’il n’existe pas de moteur moins puissant que celui-ci !! La preuve en image : vidéo disponible sur le site !

Ensuite nous avons créé le cahier des charges fonctionnelles*, la tâche la moins marrante de la semaine... Enfin la préparation commence : c’est l’ogive qui va être créée la première. Nous avons d’abord mesuré le diamètre du corps de la fusée (avec un pied à coulisse de travaux publics de 1 mètre de long, super pour mesurer 2cm :/) pour en déduire les mesures de l’ogive. Celles-ci ont d’abord été dessinées, customisées, façonnées pour être ensuite conçues sur un logiciel informatique nommé Solidworks avant la construction réelle. Et pour finir : la sonnerie a retenti... Suite de la création, la semaine prochaine !

* un cahier des charges vise à définir les spécificités de base d’un produit ou d’un service à réaliser.



Vendredi 23 septembre


Histoire de la conquête spatiale


Nous avons regardé des vidéos sur l’histoire de la conquête spatiale.

* La course spatiale a commencé au début de la Seconde Guerre Mondiale avec la création du missile V2 par l’URSS.

* Le premier satellite artificiel envoyé dans l’espace par les Russes se nomme "Spoutnik" et fit entrer l’homme dans la conquête spatiale.

* La fusée Ariane V est la fusée européenne qui est la plus fiable pour le moment mais les Américains talonnent les Européens de près. Ariane V est lancée en Guyane près de Kourou sur une superficie de 21km².

Après avoir vu ces informations, nous avons choisi nos futurs exposés :
- la conquête spatiale de 1945 à 1961 (Jordan + Mélissa)
- la course à l’espace en Chine, au Japon, en Inde (Vincent + Valentin)
- les défis du futur (Florian + Antoine)
- l’aventure Ariane (Antoine + Antoine)
- Toulouse, ville spatiale ( Mathieu + François)
- La course à l’espace de 1961 à 1969 (Ewan + Clément)
- l’après-lune (Julien + Valentin)



Mardi 20 septembre


Mise en route...


Intervention de M. Geoffroy dans notre classe de 1ère STI2D : il nous explique le projet et son déroulement, de la fabrication au lancement d’une fusée. Durant les cours, nous allons donc d’abord créer par groupe de 2 une microfusée, dont l’altitude maximum de vol sera de 150m. Décollage prévu à la Toussaint. Le reste de l’année sera consacré à la réalisation d’une minifusée qui pourra, elle, voler jusqu’à 300m (mise à feu prévue en mai dans un aérodrome sécurisé près de Montbéliard).

Ce mardi, on a pu voir quelques pièces qui seront à concevoir (moteur, parachute qui permettra de ralentir la chute de l’engin), apprendre que notre fusée sera en carton avec des ailerons en plastique et que des contraintes très précises seront à respecter (pour le vol, la sécurité, la stabilité).

Pendant ces quelques mois, on va concevoir, souder, coller,peindre, assembler et plein d’autres choses encore difficiles à résumer ici. Nous serons encadrés par nos profs de physique, maths, techno et soutenus par M. Geoffroy et le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales, équivalent de la NASA en France !!)

On se documentera aussi sur les fusées en Histoire.

Le projet est complexe mais M. Geoffroy a précisé qu’il y avait 70% de réussite en Franche-Comté.

Nos impressions du jour : "Le projet m’intéresse car on va créer, réaliser et aussi essayer notre fusée". "Projet super", "Projet génial", "C’est cool !", "Projet intéressant et instructif" (Antoine, Florian). "Passionnant, original". "Enfin du scolaire qui sort de l’ordinaire !" (François) "Un projet dans le bâtiment m’aurait plus intéressé mais la phase de fabrication m’attire quand même" (Antoine). "Je suis emballée par le sujet" (Mélissa). ""J’ai hâte que le projet aboutisse !" ""On est pressés de voir décoller notre fusée !"

Rendez-vous régulièrement sur notre site pour suivre l’avancement du projet et partager nos impressions...


Site du lycée | Espace privé | Site conçu avec Spip